Acheter un bien immobilier en viager

Acheter en viager est une des formes d’achat anciennes pour acquérir un bien immobilier. Pour quelqu’un qui cherche à investir dans ce secteur, l’achat en viager parait plutôt intéressant. Cependant, même si apparemment c’est une transaction simple, il convient de connaître les conditions avant tout achat.

Qu’est-ce qu’un achat en viager dans l’immobilier ?

Dans le secteur de l’immobilier l’achat en viager est une transaction récurrente, qui permet à quelqu’un d’acquérir un bien comme un appartement ou une maison en versant au vendeur une rente jusqu’à la fin de sa vie.

Généralement seule une personne âgée effectue la vente en viager d’un bien immobilier pour plus de bien-être avec des revenus additionnels. En effet, dans cette transaction une personne âgée (crédirentier) qui souhaite des revenus supplémentaires, cède son propriété à un tiers (débirentier) moyennant un versement mensuel, annuel ou tel que stipulé dans le contrat de vente généralement après un premier versement initial (bouquet), et jusqu’à la fin de sa vie.

Il y a deux formes de viager lors de l’achat en immobilier, le viager occupé où le crédirentier continue d’habiter et le viager libre ou le débiteur peut occuper sans attendre du fait qu’il soit inoccupé.

Les conditions de la vente sont consenties librement par l’acheteur et le vendeur et comme dans toutes les transactions immobilières il faut obligatoirement que le contrat soit fait devant un notaire. Ainsi pour le débirentier cet achat est une forme d’investissement aléatoire dans le but de faire une bonne affaire, au cas où le crédirentier ne vit pas au-delà de l’estimation sur laquelle est fixé le prix de la vente.

Les conditions de la transaction financière dans un achat en viager

Au moment d’acheter un bien immobilier en viager il y a des conditions pour le prix et les modalités à respecter pour faire le paiement. La fixation du prix de vente dépend de la valeur de la propriété mais aussi de l’âge du vendeur.

De même la formule du viager, occupé ou inoccupé, influence fortement le prix de la vente. Une fois que le prix est fixé il y a différentes formules de paiement qui s’offre à l’acheteur en fonction du contrat fait devant un notaire.  Dans le contrat il peut y avoir un seul crédirentier à qui il faut verser le prix du bien immobilier en rente après le versement d’un bouquet qui n’est pas obligatoire.

De même, il peut être possible que la rente à verser concerne plusieurs crédirentiers, par exemple un couple de personnes âgées, dans ce cas cette rente sera versée jusqu’à la mort du dernier crédirentier. Cependant, dans le contrat il peut y avoir des clauses qui protègent le vendeur en cas de non-respect des clauses du contrat.

Par exemple si l’acheteur ne s’acquitte pas du paiement de la rente le vendeur peut faire annuler l’acte de vente sans pour autant rembourser les sommes déjà encaissées. Il peut aussi être question de clause permettant au vendeur de pouvoir racheter le bien immobilier en versant un capital à l’acheteur.

Separator image .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.